le château de la belle au bois dormant

La roche courbon

Fraichement débarqués dans la jolie ville de Saintes, nous décidons de parcourir les alentours. Non loin de nous, dans le département de la Charente Maritime, est situé le Château de la Roche Courbon

Nous allons découvrir ensemble ce lieu unique, aussi surnommé le château de la Belle au Bois Dormant, vous comprendrez vite pourquoi …

L'accueil

En arrivant devant les portes du château, sur la droite se situe l’accueil, passage obligé pour accéder au domaine. En effet, le château est toujours habité, il faut sont ticket pour accéder à cette propriété privée. 

Plusieurs options s’offrent à nous :

  • Visite guidée puis autonome dans les jardins et le musée (12,50€ adultes / (de 6 à 9 ans) 9,50€ (notre option)
  • Visite en autonomie, uniquement pour découvrir les jardins 8,50€ adultes / (de 6 à 9 ans) 6€
  • Escape Game le “Castle Game” 
 

Notre visite guidée débute à 11h (nous sommes arrivés à 10h10), nous avons un peu de temps pour effectuer le parcours menant aux grottes.

Les Grottes et le parcours Préhistozen

Le Château de la Roche Courbon est situé sur une falaise calcaire. En fouillant les terres, divers objets ont été découverts provenant de la période du paléolithique. 

Ces objets ont donné l’idée à un préhistorien, de construire un parcours de campement menant directement aux grottes. 

La promenade dure environ 1h, elle nous permet de découvrir au milieu d’un cadre exceptionnel, l’histoire des hommes des cavernes.

Le concepteur

Nous devons ce parcours à Monsieur Yves Olivet, archéologue, spéléologue et préhistorien. Responsable des fouilles archéologiques, il créa en 2016, ce parcours thématique sur la préhistoire au beau milieu du domaine de la Roche Courbon.

La visite, un récit et un peu d'histoire

La visite guidée dure environ 1 heure. Nous retrouvons le groupe à l’entrée du château. Pour info, nous ne pouvons pas prendre de photos à l’intérieur.

  • Bâti au XVème siècle, le château de la Roche Courbon était l’un des plus imposant châteaux fort du Sud-Ouest de la France. La forteresse était alors composée de deux corps de logis, de quatre tours et d’un donjon massif. 
  • Durant le XVIIème siècle, Jean-Louis de Courbon fait meubler et élabore les magnifiques jardins à la française.
  • Au XVIIème siècle, un incendie détruit une partie importante du bâtiment, le corps de logis Est et les deux tours disparaissent. On voit peu de propriétaire à cette époque. 
  • La Révolution arrivant à grand pas, le marquis et sa famille habitent le château. En 1817,  la fille du marquis vend le domaine aux enchères. Commence alors le long sommeil de la Roche Courbon. 
 
  • Abandonnés pendant des années, le bâtiment et les jardins sombrent dans l’oubli, si bien que l’écrivain Pierre Loti fit appel à la sauvegarde de ce lieu dans l’édition du Figaro de 1908. Pour attirer l’attention des lecteurs, il nomma le lieu : le château de la Belle au Bois dormant, pour marquer le fait que celui-ci était abandonné durant plus de 100 années.
 
  • En 1920, Paul Chénereau est touché par cet appel et promet à Loti de sauver le domaine. Il consacre de nombreuses années à sa restauration. 

L'histoire perchée des jardins

Après ce long abandon, les marais, qui à l’époque servaient de défense au château, devinrent les ennemis jurés des jardins. L’eau provoqua l’affaissement des balustrades, des allées et des arbustes à raison de quelques centimètres chaque années.

Il fallait donc reconstruire l’ensemble et trouver une solution pérenne aux problèmes d’inondations.

La méthode trouvée fut ingénieuse. Comme à l’époque Romaine, Jacques Badoit (gendre de Paul Chénereau) décida de reconstruire les jardins sur pilotis. Pour cela, ils enlevèrent partie par partie des blocs de jardin. Ils enfonçaient alors des pieux reliés par des chevrons puis, ils plaçaient par dessus un plancher lui même recouvert d’une balustrade, d’un bout de gazon ou bien d’arbrisseaux, … 

Le travail dura plus de 25 ans. En tout 3000 pieux seront enfoncés jusqu’à 8 à 13m de profondeur.

  • Après la fin de la guerre, en 1946, l’ensemble du domaine s’ouvre aux visiteurs
  • La tempête de 1999 arracha et détruisit une grande partie des jardins. Depuis lors, chaque année sont plantés des chênes, peupliers, … la nature reprend ses droits petit à petit.  
  • Aujourd’hui, c’est une maison habitée et vivante. Les propriétaires aidés par le personnel travaillant à l’année est totalement investis dans l’entretien et l’animation de ce patrimoine exceptionnel. 

C’est la fin de notre visite, nous rejoignons le rez-de-chaussée et découvrons une salle remplie de jeux de société. Pour les aventuriers, vous pouvez également réserver une animation d’Escape Game nommée “Castle Game”.

Nous faisons le tour du jardin et que dire, l’endroit est juste magique comme vous  pouvez le voir.

La visite se termine en parcourant l’exposition sur la Préhistoire. Une salle remplie de souvenirs d’époque, de photos, d’os, ….

Infos pratiques : Ad. Rue de la Belle au Bois Dormant, 17250 Saint-Porchaire

On terminera cet article par cette phrase de Pierre Loti :

“Je m’en suis allé par toute la terre. Entre mes longs voyages, je revenais comme un pélerin ramené pieusement par le souvenir, me disant à chaque fois que rien des lointains pays n’était plus reposant ni plus beau que ce coin si ignoré de notre Saintonge.”

5 1 vote
Évaluation de l'article

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires