Où HOUAT ?

Aujourd’hui, nous mettons les voiles, direction l’île d’Houat !

houât

 



Aujourd’hui, nous mettons les voiles, direction  l’île d’Houat !

Située dans le département du Morbihan, l’île d’Houat est considérée comme la grande sœur de Hoëdic sa voisine.

L’île d’Houat, en breton, signifie le canard et, sa petite sœur Hoëdic désigne le caneton.

Les deux îles forment le prolongement de la presqu’île de Quiberon qui est située à environ 14 kilomètres des deux îles.

Pour rejoindre Houat, il faut prendre le bateau. Plusieurs compagnies la relient au continent. Vous pourrez partir de Vannes, Quiberon, Port Navalo …

houât

Nous avons opté pour un départ de Quiberon. Au port, nous prenons nos billets aller-retour (20 euros par personne). La traversée dure environ 45 minutes.

Nous débarquons, la semaine de vacances peut commencer !

L’INSTALLATION 

Nous avons décidé de faire du camping sauvage pendant notre semaine de congé alors, nous nous dirigeons dans les terres afin de monter les tentes.

Lucie installe sa grande tente deux places et, je mets la mienne à coté. Mon abri que l’on a surnommé la niche de Clara. La preuve en photos.

Une fois les sardines enfoncées, nous allons faire un petit tour de l’île. Houat mesure 3,3 kilomètres de long sur 1,5 kilomètre de large. Vous effectuerez la visite à pied ou à vélo car, ici la voiture est interdite !

La première chose qui me frappe, c’est l’ambiance reposante de l’île, son calme et l’air pur. Je retrouve ce que j’aime tant sur les côtes bretonnes, la bouffée d’air iodé qui nous envahit.

QUE FAIRE A HOUAT ? 

Faire le tour du village. Le bourg de Houat est le seul lieu habité de la commune ; il est situé au nord-est de l’île, à proximité du port Saint-Gildas. Il compte 250 habitants à l’année. Ce bourg a un charme fou avec ses petites maisons blanchies à la chaux, aux volets bleus et aux toits ardoises cimentés pour résister au vent. Vous me direz que c’est une habitation bretonne typique.

Si vous avez deux trois courses à faire, c’est l’endroit idéal. Au centre du village, on trouve une supérette, une poste, des bars et des restaurants. Attention ! Prévoyez du cash ou la carte bancaire avant de partir car, il n’ y a pas de distributeur automatique sur l’île.

Le port. Près du port, vous trouverez de nombreux bateaux colorés et un bar à l’entrée du port. Nous avons passé nos soirées à observer le coucher du soleil sur l’eau, c’était magnifique. Houat est avant tout une île de pêcheurs, vous pourrez les observer se lever tôt pour la pêche et la criée.

Si vous désirez déguster du poisson frais ou des fruits de mer, vous êtes au bon endroit. Ici, tout vient de la mer directement dans votre assiette. La pêche est un secteur important de l’île.

Balades : Houat dispose de 12 kilomètres de sentier pédestre, le tour de l’île s’impose.

Vers l’est, se trouve l’immense plage de Treac’h Er Goured et ses dunes. Cette plage de sable fin, s’étend sur une longueur de 2 kilomètres. L’eau turquoise est digne des mers du sud, de superbes photos sont à prendre. La plage est parfaite pour lézarder au soleil et pour les courageux, la baignade s’impose. Le panorama « sudiste » ne doit cependant pas vous faire oublier que la mer est froide !

Au sud, les paysages sont bruts. Des falaises et des criques relèvent le côté sauvage de l’île. Les habitants et les touristes protègent cette nature sauvage fragilisée au fil des années.

Tous les ans, au 15 d’août, les habitants se réunissent pour remercier les eaux pour ses trésors et rendre hommage aux marins perdus.

Dans le cadre de cette fête, les habitants et touristes sont invités à rejoindre le port, vêtus de couleurs et de bouquets de fleurs.

Nous avons embarqué sur un petit bateau par la suite. Assises à l’avant pour prendre les vagues et ressentir les sensations jusqu’au bout. Au large, les bateaux s’immobilisent, tout le monde respecte une minute de silence puis, les bouquets et couronnes de fleurs sont jetés dans les eaux, avec de la musique. Ce rituel spirituel rend hommage aux travailleurs de la mer et aux marins qui ont péris dans les eaux. On chante des cantiques bretons, c’est une véritable reconnaissance, une expérience forte en émotion, en histoire et une réelle découverte pour ma part.

L’anecdote du voyage : Durant notre séjour, nous avons essuyé deux grosses tempêtes et, la tente de Lucie n’a pas survécu. Tous les touristes ont été mis à l’abri. Nous avons séjourné plusieurs jours dans le gymnase de l’île où nous avons été super bien accueillies et même bien chouchoutées.

Avez-vous déjà visité l’île d’Houat ? N’hésitez pas à nous laisser un petit commentaire. 

A très vite pour une nouvelle microaventure !

  • FACEBOOK
  • Twitter
  • FACEBOOK
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0 0 votes
Évaluation de l'article

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires