Station de ski : Besse Super Besse

Après notre séjour dans le Cher puis dans le Jura, nous avons rejoint l’Auvergne dans la magnifique région des volcans. En ce mois d’octobre, c’est la station de ski Super Besse qui a retenu notre attention car, après recherches, les loyers y étaient les moins chers et la qualité des prestations « hôtelières » néanmoins présentes. 
Avec Airbnb, nous avons réservé un appartement pour ces quelques jours de vacances. Le seul hic, la connexion internet qui laissait à désirer et, qui nous a empêché d’écrire quotidiennement. Cela n’avait pas beaucoup d’importance car, nous étions entourés par le magnifique Puy de Sancy. 

On s’en doutait mais,  il n’y aura pas eu de neige durant notre séjour.

Aux alentours, une multitude d’activités que ce soit du VTT, des randonnées, de la Via Ferrata, de l’accro Branche, de la tyrolienne vertigineuse, … Impossible  de s’ennuyer ! 

Après quelques jours à vagabonder, une sympathique tempête a pointé le bout de son nez et, nous a obligé à écourter le séjour.  Néanmoins, nous avons pu profiter de plusieurs activités que l’on va s’empresser de vous raconter. 

Randonnée au lac Pavin

En descendant de la station de ski Besse Super Besse, il est impossible de manquer les indications qui montrent le chemin vers ce lac splendide. 

  • Type : randonnée
  • Altitude : 1197m
  • Durée totale : 45 min
  • Difficulté : facile
  • Longueur : 3 km
  • Fréquentation : toute l’année
  • Période conseillée : toute l’année

Ce grand lac, d’une forme quasi ronde, fait 700 mètres de diamètre. Avec ses 45 hectares et 92 mètres de profondeur, il est le lac le plus profond d’Auvergne. Une forêt l’entoure sur sa totalité, mis à part le parking de départ. L’arrivée sur ce lac est splendide et laisse un goût de spectaculaire malgré le restaurant à l’entrée. 
En plus d’une randonnée qui permet d’en faire le tour et une autre qui rejoint un autre lac, on trouve un sublime parcours d’escalade sur roches naturelles. Les voies mesurent entre 20 et 25 mètres et sont notées de 6a à 6c, accessibles aux débutants. 

A partir du premier parking, à côté du restaurant, un départ de randonnée se dessine. 

Il faut suivre un chemin de cailloux, balisé « Lac Pavin : randonneurs », il se trouve sur la droite du lac. 

S’enfonçant dans la forêt, il permet d’en faire le tour dans une ambiance fraiche et mystérieuse. 

Deux chemins sont possibles, par le haut ou le bas du lac. Un croisement sera a noter 500 mètres après le début. 

Cette randonnée auvergnate est interdite au VTT ou tout engin motorisé. D’un niveau extrêmement facile, elle peut se faire en famille sur un terrain plat et régulièrement entretenu. 

Vous pouvez aussi monter au sommet du puy de Montchal depuis le lac. Un topo est disponible sur le site internet d‘Auvergne Tourisme. 

Xtrem aventure de la biche

Activité incontournable au cœur des massifs montagneux dans le cirque de la Biche ! Avec ses 2600m de long mixant via ferrata, tyroliennes, passerelles et saut dans le vide, l’adrénaline est présente du début à la fin du parcours, avec des paysages à couper le souffle. 

En raison de la pandémie de la Covid-19, le port du masque était obligatoire ainsi que le casque mais, pas pour les mêmes raisons. Comme pour toutes ces activité, on débute par une initiation sur des modules d’entraînement afin de se familiariser avec le matériel et les différents gestes de sécurité qu’il faut adopter tout au long du parcours. On démarre à 1500 m, pas loin du massif du Sancy et on redescend pour terminer à la station de ski. 

Niveau équipements, il y a de quoi faire. Un casque, un baudrier lui même relié à une ligne de vie continue (qui ne se détache jamais pendant les activités). Il y a bien entendu des zones de repos entre chaque module et, un guide nous accompagne tout du long au cas où il y aurait un problème. Cela me paraissait étrange au départ mais, une femme s’est rapidement tordu la cheville en arrivant trop rapidement sur une tyrolienne. La vitesse, tu aimeras mais, le frein tu n’oublieras pas. 

Plus qu’une balade plaisir, c’est surtout un vrai parcours sportif qui demande une condition physique adéquate. Il monte jusqu’à 30 m de haut sur certaines plateformes. Il faut bien entendu prévoir une tenue chaude quitte à dégager une odeur de poney car, les variations de température sont rapides. 

Niveau technique, on a : 

Des tyroliennes allant de 50 à 300 m de long avec un dénivelé de 200 m. 45 ateliers, 2 passerelles, 21 tyroliennes, 4 sauts dans le vide, 3 ponts filet, 6 échelles verticales, 2 jeux du combattant, … 

Pour plus d’informations, tarifs, horaires, … c’est ici

Eglise Saint-Nectaire

C’est en arrivant dans la région que vous avons découvert ce site par hasard.

Dressée sur le Mont Cornadore à Saint-Nectaire, elle fait partie des cinq églises romanes dites majeures d’Auvergne.  

Dédiée à Saint Nectaire,  évangélisateur de l’Auvergne qui mourut au IIIème siècle, elle est construite en trachyte (pierre volcanique).

Pour les connaisseurs, elle dispose d’un chevet roman auvergnat avec un étagement de volumes de hauteur croissante. Deux absidioles adossées aux bras du transept, les trois chapelles, le déambulatoire, le chœur, le massif barlong, les bras du transept et également le clocher octogonal qui mesure environ 31 m de haut. 

L’église a été construite par les moines bénédictins de la Chaise Dieu au XIIème siècle. Classée monument historique dés 1840, elle sera endommagée puis reconstruite en 1875. De ses 20 mètres de hauteur, 38 mètres de long et 11 mètres de large, elle domine le village. 
A l’intérieur du bâtiment, on retrouve des voûtes d’arêtes pour les bas-côtés et une voûte en berceau pour la nef. 

Une belle bâtisse qui se visite toute l’année. Durant la période estivale, il y a des visites guidées. En été, des concerts sont organisés (ne vous attendez pas à de l’électro).

Château de Murol ET LES GROTTES

Lors de notre première journée, nous nous sommes dirigés vers un château fort, une place forte, un endroit tellement bien gardé, qu’il était payant et son coût d’entrée semblait bien excessif pour déambuler dans des vieilles pierres tout aussi historiques soient-elles.
En faisant demi-tour, un panneau indiquait « Grottes de Rajat ». D’après la direction, cela promettait d’offrir une superbe vue sur cet édifice. Arrivés à destination, une chaine entre deux champs barrait l’entrée. Un plan ingénieux pour faire rebrousser chemin aux curieux. Nous avons garé la voiture et continué à pieds sur presque 800 mètres. Le spectacle gratuit était au rendez-vous et, il n’y avait personne. En revanche, pas de panneaux explicatifs sur le pourquoi du comment de ces grottes troglodytes. Le nom pouvait néanmoins nous indiquer à quoi elles servaient ou au pire, on pouvait laisser notre imagination faire le reste.
Concernant la partie historique, nous dirons qu’elles ont abrité nos lointains ancêtres et servaient de retraites tactiques militaires au château de murol. 

Spécialité régionale

Pour notre dernière soirée, nous souhaitions diner dans un restaurant et découvrir les spécialités locales. Avec la Covid-19, tout était fermé, … mais, c’est surtout le fait qu’en octobre, dans une station de ski, tout est fermé.

Tout ? Non ! Un restaurant résiste encore et toujours à la saisonnalité et reste ouvert envers et contre tous. Ce n’est pas  un restaurant « luxueux » mais, c’est bien souvent dans les petites buvettes ou restaurants routiers qu’on mange le mieux et surtout pour pas cher. Concernant les tarifs c’était tout le contraire mais, ça en valait la peine. 

Pour ma part j’avais commandé une truffade accompagnée de sa charcuterie et salade. En somme, un fromage local fondu mélangé avec des patates et des oignons. Le tout avec un Coca-Cola et un dessert au chocolat. Clara en revanche avait pris un Saint-Nectaire gratiné avec les patates, la charcuterie et la salade. De l’eau pour madame mais, pas question de faire l’impasse sur le dessert. C’était  un superbe moment dans une belle ambiance chaleureuse. Le restaurant « Le Chalet » est une très bonne adresse. 

Recettes de la truffade auvergnate!

Ingrédients / pour 6 personnes

  • 600 g de pommes de terre
  • 300 g de tomate fraîche de cantal 
  • 130 g de poitrine de porc fumée
  • 1 cuillerée à soupe de saindoux (ou beurre)
  • 3 gousses d’ail
  • sel et poivre

Temps de préparation : 30 minutes 

Temps de cuisson : 15 minutes 

Difficulté : Facile

Préparation

Éplucher et laver les pommes de terre.
Coupez-les en rondelles régulières et pas trop épaisses.
 Faites-les cuire environ 15 mns dans
 une grande poêle, avec les lardons et 1 grosse cs de beurre.
Remuez les régulièrement. Quand les pommes de terre
sont pratiquement cuites et dorées, ajoutez l’ail haché, mélangez.
Ajoutez ensuite la tomme fraîche en fines lamelles.
Le fromage va fondre et se mélangez aux pommes de terre.
 Cela va former une sorte de galette fondante.
Servez la truffade sur un plat chaud, saupoudrez de persil haché et
régalez-vous !

Source: Recette de La truffade Auvergnate (www.lesfoodies.com)

  • FACEBOOK
  • Twitter
  • FACEBOOK
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0 0 votes
Évaluation de l'article

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires